Rocade : les maires du Sud perdent-ils le Nord ?

4 des maires de communes riveraines de la Rocade Sud réclament un "nouveau" contournement routier pour Grenoble. Ont-il bien vu les conclusions de l’enquête publique ?


L’ADTC réagit à l’annonce faite hier par quatre des maires des communes riveraines de la Rocade Sud (Echirolles, Eybens, Gières et Saint Martin d’Hères) à propos de l’urgence qu’il y aurait, selon eux, à relancer le projet de contournement routier de Grenoble.

L’ADTC est consternée de constater que ces élus persistent à ignorer — ou feignent d’ignorer ? — les faits essentiels mis en évidence par toutes les études de trafic menées de 2002 à 2009, et dont la pertinence et la validité ont été confirmées par la Commission d’enquête sur le projet de Rocade Nord.

Il suffit de quelques minutes pour lire les conclusions de l’enquête publique, un document clair et concis de 12 pages, dans lesquelles il est écrit à propos du projet de Rocade Nord :

page 7 :

  • Une réduction du trafic de 5% avec un péage à 1 €, et de 2% à 3% avec un péage à 2 € (plus plausible) ne déleste pas significativement la Rocade Sud.
  • En augmentant la charge de trafic sur les VRU et autoroutes d’accès à l’agglomération grenobloise, et notamment l’A480 à l’ouest et l’A41 à l’est, ce projet aggrave incontestablement la saturation de ces voiries et les problèmes de bouchons.

et page 12 :

Les inconvénients générés par ce projet de rocade, dans sa consistance et ses effets, l’emportent sur ses avantages sans qu’il soit possible, pour autant, d’y remédier, au risque de modifications trop substantielles qui en altéreraient son unité fonctionnelle et son économie générale.

À quoi bon avoir dépensé 12 millions d’euros en études sur ce projet de Rocade Nord, si c’est pour ignorer les résultats des études ? Pourquoi un tel acharnement à relancer le projet, puisqu’il ne répond pas aux principales attentes des habitants ? Combien de millions va-t-on encore dépenser inutilement, alors que les recettes des collectivités locales sont en baisse ? Errare humanum est, perseverare diabolicum…

Pourtant, des solutions existent : l’ADTC demande la mise en œuvre d’un PDU volontariste sans Rocade Nord.

PDF - 96.9 ko
télécharger Communiqué de presse ADTC 20 mai 2010 (PDF - 96.9 ko)

Version imprimable.

20 mai 2010

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0