capacité insuffisante et TER fantômes

L’ADTC vient d’écrire ce 1er juillet 2013 à Eliane Giraud, vice-présidente de la région Rhône-Alpes en charge des Transports au sujet de la disparition de TER des distributeurs de billets ou d’internet.


Madame la Vice-Présidente,

nous avons constaté à maintes reprises que de nombreux TER n’apparaissent pas sur les distributeurs de billets ni lors de l’achat de billets au guichet ou en ligne. La SNCF en effet a pris l’habitude de faire disparaître certains services des horaires proposés dès qu’il y a une crainte de surcharge. Certains de nos adhérents l’ont observé pour les trains entre Grenoble et Genève. Le résultat est l’absence apparente de service pendant de longues plages horaires.

Il arrive même que cela se produise des jours où les trains sont assez peu remplis. Ainsi, le dimanche 2 juin 2013 à 11h30, le distributeur de billets Grandes Lignes DAGOBER n’indiquait aucun des TER directs permettant d’aller de Annecy à Gières l’après-midi. Pourtant, ces TER circulaient bien, et celui partant de Annecy à 17h37 est resté peu rempli. La SNCF n’a semble-t-il pas pris en compte que la plupart des étudiants était déjà en vacances à cette période de l’année.

On retrouve une situation comparable sur les cars de substitution entre Grenoble et Valence TGV. Du lundi au jeudi, ces cars sont trop rares, on est loin de la fréquence offerte par les trains et de l’iso-fonctionnalité affichée. Trop souvent, le voyageur a le choix entre une longue attente à Valence TGV, une correspondance supplémentaire à Moirans, Saint-Marcellin ou Moirans, ou à un détour par Lyon, ce qui dans tous les cas allonge d’une heure son trajet. Du vendredi au dimanche, les cars de substitution sont plus nombreux, mais comme la capacité reste insuffisante, la SNCF limite la demande en faisant disparaître les services les plus demandés.

Ainsi, le jeudi 08 mars, il n’était plus possible de prendre un billet Grenoble - Sète pour le vendredi 09 mars en partant après 12h45. Et il était impossible de revenir le dimanche 11 mars entre 10h05 et 22h25 sans passer par Lyon ! Cette situation n’est pas isolée, certains de nos adhérents l’ont observée pendant toutes les vacances d’hiver et aussi aux vacances de printemps.

Nous demandons que la Région et la SNCF adaptent la capacité à la demande au lieu de dissuader la demande en masquant l’offre. Sur les trains, une surcharge modérée est acceptable. Sur les autocars, où la capacité est limitée par le nombre de places assises, la seule solution est de renforcer l’offre. En dehors des samedis en période de vacances d’hiver, il doit être possible de trouver des autocars disponibles.

Dans l’espoir d’une réponse rapide et favorable, je vous prie de recevoir, Madame la Vice-Présidente, l’expression de mes respectueuses salutations.

Monique GIROUD
Présidente

Copie : Laurence EYMIEU, directrice régionale SNCF Rhône-Alpes

PDF - 76.1 ko
télécharger Courrier E. Giraud TER Fantômes 010713 (PDF - 76.1 ko)

14 juillet 2013

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0