Bulletin ADTC-Infos n°138 décembre 2013


PDF - 1.9 Mo
télécharger (PDF - 1.9 Mo)


- Editorial : Le grand écart entre concertations et décisions
- 15 décembre 2013 : une date importante pour le sillon alpin
- Quand l’accessibilité était ignorée…
- Vélo-école : témoignage
- Aménagements cyclables sur la RD1090 : un manque flagrant de continuité
- Remodelage de la place Dubedout
- Venise : tous captifs des Transports en Commun
- dossier central : Le Financement des Transports en Commun (2ème partie)
- Révision du Plan de Protection de l’Atmosphère
- Applications mobiles pour usagers mobiles
- Agences de Mobilité et site internet StationMobile
- Concertation sur le transport par câble pour le Vercors
- Saturation de l’Express 1 : toujours et encore !
- CPER 2014-2020 : nos propositions
- Quid des Inter-Régio ?
- Revue de presse

Erratum bulletin 138 : Extension du Périmètre de Transport Urbain et tarification

Depuis le 1er janvier 2014, avec la fusion de Grenoble Alpes Métropole avec les communautés de communes du sud-grenoblois et des balcons sud de Chartreuse, le périmètre de transport urbain (PTU) a été étendu.

Dans le bulletin ADTC-Infos numéro 138 de décembre 2013 à la page 16, nous avions indiqué que le réseau TER devenait accessible avec un titre de transport TAG depuis les gares de Jarrie-Vizille, St Georges de Commiers et Vif pour aller à Grenoble. Le nouveau plan que vient d’éditer la SEMITAG indique aussi la possibilité de voyager avec un titre de transport TAG sur les lignes du réseau TER à l’intérieur de l’agglomération grenobloise et cite les 8 gares concernées.

Mais ce n’est pas si simple !
Les conventions avec la Région Rhône-Alpes n’ont pas été élaborées pour ces nouvelles gares et donc contrairement à ce que nous avons indiqué, on ne peut pas (encore ?) utiliser un simple billet TAG mais seulement un titre TER simple ou un titre combiné TER+TAG.

Sur les cars Transisere, ce n’est pas mieux, certains disposent de valideurs TAG, donc pas de problèmes pour utiliser un billet TAG à l’intérieur de l’agglomération grenobloise mais d’autres cars n’ont pas de valideurs …

Cela devient très compliqué pour l’usager de s’y retrouver et cette complexité ne va pas dans le sens de favoriser les déplacements en transports collectifs : il est urgent qu’une intégration tarifaire soit mise en place sur l’agglomération.

1er janvier 2014 / 15 octobre 2014

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0